Skip to Main content Skip to Navigation
Directions of work or proceedings

« Composition musicale hollywoodienne et technologies numériques »

Résumé : Ce parcours propose de réfléchir aux conséquences compositionnelles et esthétiques des mutations techniques sur la création musicale dans les superproductions cinématographiques hollywoodiennes à l’ère du numérique, et au positionnement des compositeurs vis-à-vis des nouvelles technologies. S’il est focalisé sur la période post-années 1990, des retours ponctuels aux décennies qui ont précédé la transition numérique sont également proposés afin de mieux comprendre les transformations à l’œuvre et leurs enjeux. Rhizomatique, ce parcours vise ainsi à couvrir un champ de problématiques variées liées à la composition musicale, à la création sonore et à la technique dans le cinéma hollywoodien contemporain, tout en étant conçu selon une double perspective. Il s’agit, d’une part, de mettre en lumière comment les mutations numériques ont pu avoir un impact sur l'écriture musicale des compositeurs et la manière même dont ils vont concevoir leurs partitions, mettant à profit les possibilités ouvertes par les nouvelles technologies en matière d’alliage de timbres, de recherche de couleurs, d’hybridation musicale, de différenciation des plans sonores et d’articulation entre la musique et les bruitages. Au texte de Julien Bellanger, qui propose un panorama diachronique de l’intégration du synthétiseur dans les bandes originales de films américains, répondra en miroir l’étude de cas proposée par Cécile Carayol, consacrée au positionnement d’Alexandre Desplat à l’égard des machines et démontrant la vitalité et la mise en relief de la veine symphonique couplée aux nouvelles technologies dans la production hollywoodienne du musicien. Dans un dernier volet complémentaire, Michael Saffle s’intéresse aux répercussions du brouillage des frontières entre musique et effets sonores dans le cinéma de genre à travers l’exemple emblématique de la science-fiction. D’autre part, le parcours déploie aussi des interrogations quant à la façon dont la musique est envisagée et utilisée au sein des films contemporains. Le matériau musical est ainsi étudié dans son contexte spécifique, visuel et sonore, selon plusieurs étapes de production : en amont de la composition, avec les pistes temporaires et les maquettes musicales numériques présentant un état très avancé du matériau bien avant les sessions d’enregistrement – Jérôme Rossi offre une plongée concrète et détaillée au cœur de l’atelier de création musicale actuelle s’appuyant sur les spécificités des outils techniques à la disposition des compositeurs – ; en postproduction, avec le travail intensif apporté aux partitions par les monteurs musique pour les conformer à un montage image sans cesse modifié jusqu’à la sortie des films en salles, comme le montre la contribution de Nicholas Kmet appuyée sur plusieurs films représentatifs réalisés par James Cameron et George Lucas, et qui vient clore ce parcours sur des enjeux très actuels.
Document type :
Directions of work or proceedings
Complete list of metadata

https://hal-univ-evry.archives-ouvertes.fr/hal-03718871
Contributor : Chloé HUVET Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Saturday, July 9, 2022 - 6:05:35 PM
Last modification on : Monday, July 11, 2022 - 3:21:10 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-03718871, version 1

Citation

Chloé Huvet. « Composition musicale hollywoodienne et technologies numériques ». André Gaudreault; Laurent Le Forestier; Gilles Mouëllic. 2020, Encyclopédie raisonnée des techniques du cinéma. ⟨hal-03718871⟩

Share

Metrics

Record views

0