Skip to Main content Skip to Navigation
Reports

Être Meilleur Apprenti de France : Quels effets sur l'accès à l'emploi ? : Les enseignements de deux expériences contrôlées sur des jeunes d'Ile-de-France

Résumé : Cette étude examine si la mention d'une récompense au concours d'excellence " un des Meilleurs Apprentis de France " (MAF) dans le curriculum vitae d'un jeune diplômé d'un CAP a un effet sur ses chances d'obtenir un entretien d'embauche. Les évaluations sont réalisées sur des données expérimentales construites à l'aide de deux campagnes de testing conduites entre avril et septembre 2011 dans la région Ile de France. Nous trouvons trois résultats principaux. Tout d'abord, les employeurs valorisent une récompense au concours " un des Meilleurs Apprentis de France ", même lorsque celle-ci n'est pas la distinction la plus élevée qui peut être attribuée dans ce concours. En particulier, un candidat qui fait mention d'une médaille d'or au niveau régional du concours MAF a plus de chances d'obtenir un entretien d'embauche qu'un candidat titulaire d'un diplôme supplémentaire de niveau supérieur. La mention d'une distinction au concours MAF révèle donc à l'employeur un surcroît de qualités professionnelles. L'ampleur de la " prime " en termes d'accès à l'emploi dont bénéficie un candidat récompensé au concours dépend toutefois fortement de sa profession. Elle est plus forte pour un plombier que pour un serveur. Ensuite, le supplément de chances d'accéder à l'emploi induit par une récompense au concours MAF bénéficie également aux candidats issus de l'immigration. Ainsi, révéler ses qualités professionnelles par la mention d'une distinction au concours MAF permet à un jeune issu de l'immigration d'avoir autant de chances qu'un jeune d'origine française titulaire du même diplôme mais ne faisant mention d'aucune récompense. Dans ce cas, le jeune issu de l'immigration tend même à avoir un peu plus de chances que son concurrent d'origine française. Ayant une information qu'ils considèrent fiable sur les qualités professionnelles des candidats, les recruteurs sont plus enclins à recruter des jeunes issus de l'immigration. A ce titre, cette étude montre que ce type de concours d'excellence constitue un levier qui permet de réduire la composante " statistique " de la discrimination liée à l'origine. Plus généralement, les signaux d'excellence professionnelle constituent un moyen de réduire la composante statistique de la discrimination à l'embauche, pourvu que les informations sur la qualité du candidat révélées par une récompense soient considérées comme fiables par l'employeur. Pour autant, ce levier n'est pas suffisant pour éliminer la discrimination. On constate en effet la persistance d'une discrimination à l'embauche liée à l'origine significative parmi les candidats distingués au concours MAF. Celle-ci peut en particulier être induite par l'existence de préférences discriminatoires des employeurs, des autres salariés de l'entreprise ou encore de la clientèle. Cette étude montre donc qu'il existe empiriquement deux sources de discrimination qui se cumulent, l'une liée aux préférences discriminatoires, l'autre liée à l'imperfection de l'information lors du processus de recrutement.
Document type :
Reports
Complete list of metadatas

Cited literature [10 references]  Display  Hide  Download

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00744093
Contributor : Yannick l'Horty <>
Submitted on : Monday, October 22, 2012 - 12:02:12 PM
Last modification on : Monday, June 29, 2020 - 2:30:04 PM
Document(s) archivé(s) le : Wednesday, January 23, 2013 - 3:36:53 AM

File

12-1.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00744093, version 1

Citation

Pascale Petit, Florent Fremigacci, Loic Du Parquet, Guillaume Pierne. Être Meilleur Apprenti de France : Quels effets sur l'accès à l'emploi ? : Les enseignements de deux expériences contrôlées sur des jeunes d'Ile-de-France. 2012. ⟨halshs-00744093⟩

Share

Metrics

Record views

371

Files downloads

2271